À la rencontre du Dr Audrey Perret-Court, créatrice de la chaîne YouTube « Dermato Drey »

À la rencontre du Dr Audrey Perret-Court, créatrice de la chaîne YouTube « Dermato Drey »

À l’occasion de la semaine de la prévention et du dépistage des cancers de la peau du 11 au 15 mai 2020, nous avons envie de vous présenter le Dr Audrey Perret-Court, créatrice de la chaîne YouTube « Dermato Drey« . 

Depuis quelques mois, la spécialiste a développé une chaîne pour parler dermatologie tant aux soignants qu’aux patients. 

Chez MFM, nous avons trouvé cette chaîne passionnante pour tous les soignants afin de  s’informer et de recommander des vidéos à leurs patients avant et après la consultation. 

Nous l’avons rencontrée. 

MFM : Qu’est-ce-qui vous a donné l’idée de créer une chaîne Youtube ?

Dermato Drey : Comme mes patients me posaient chaque jour les mêmes questions en consultation, j’ai souhaité développer ce projet de vidéos d’informations médicales, claires et concises, destinées d’abord au grand public. 

MFM : Quels sont les objectifs de la chaîne ?

Dermato Drey : L’objectif est de vulgariser les connaissances médicales, en particulier en dermatologie, pour aider les patients à plusieurs niveaux : 

  • avant la consultation (en évitant des rendez-vous inutiles et en incitant au contraire dans les indications importantes), 
  • mais aussi après la consultation, pour qu’ils puissent revoir à tête reposée des informations qui n’auraient peut-être pas été bien assimilées lors du rendez-vous.

De nos jours, nous sommes tous devant nos smartphones toute la journée, plus que devant la télévision et les réseaux sociaux sont devenus les principaux médias pour le public. 

Malheureusement, ils sont inondés d »influenceurs » beauté ou santé sans diplôme médical qui font la promotion de concepts discutables. En tant que médecin, je pense qu’il est important d’être présent pour redonner des informations fiables sur les sujets relatifs à la santé, les pathologies cutanées étant souvent un motif d’inquiétude pour les patients. 

MFM : Revenons sur la semaine prévention et dépistage des cancers de la peau. En quoi consiste ce dépistage ?

Dermato Drey : Le dépistage des cancers cutanés est un examen clinique de l’ensemble de la peau. Le patient se déshabille en slip et on regarde toute la surface de la peau, à l’oeil nu ou avec un dermatoscope si besoin.

MFM : Quels sont les objectifs de ce dépistage ? 

Dermato Drey : L’objectif est de repérer les lésions cancéreuses (mélanome, carcinomes…) pour les prendre en charge le plus précocement possible, mais aussi les lésions précancéreuses, et améliorer la prévention par la protection solaire. 

En France, chaque année il y a 15.000 nouveaux cas de mélanomes et environ 300.000 carcinomes cutanés. Le principal facteur de risque est l’exposition au soleil du fait des UV. 

Il n’y a pas de fréquence recommandée réalisable en pratique pour l’ensemble de la population. Autrefois, on recommandait un examen annuel pour tous les adultes, mais nous ne sommes que 3900 dermatologues pour 67 millions de français… cela signifierait que tous les dermatologues devraient consulter 7 jours sur 7 pour ne s’occuper que du dépistage, et d’aucune autre pathologie cutanée ! Ce n’est donc pas possible physiquement !

MFM : Quels sont les signes qui doivent amener un soignant à inviter son patient à consulter un dermatologue ? 

Dermato Drey : Il est important que les professionnels de santé soient au courant des signes d’alerte sur les lésions pigmentées ou non : 

  • un grain de beauté préexistant, ancien, mais qui s’est modifié depuis au moins 1 mois : il augmente en superficie, ou en relief, il devient bicolore, asymétrique…, 
  • une nouvelle lésion qui ressemble à un grain de beauté et qui se modifie aussi,
  • une lésion papuleuse (comme un bouton) ou une plaque, qui persiste depuis plus d’1 mois et se modifie ou augmente progressivement. Cela peut correspondre à un carcinome, excessivement fréquent, mais aussi un mélanome achromique (non pigmenté).

On évoque souvent les critères ABCDE pour le dépistage du mélanome : Asymétrie, Bords irréguliers, Couleurs multiples, Diamètre Supérieur à 6 mm, et surtout EVOLUTION dans le temps. 

Par contre, un grain de beauté ancien devenu un peu douloureux ou qui gratte ne sont pas des signes suspects. Un grain de beauté ancien écorché n’est pas non plus une raison de consulter.

Retrouvez nos formations dermato dédiées pour les médecins généralistes i

Fermer le menu